Maintenance… Maintenance…

3032010

Mon Canon 40D a eu la bonne idée (?) de tomber en panne canon.jpg
il y a deux semaines : Err99 systématique après chaque appui sur le déclencheur…

Ce fut donc l’opportunité de tester le SAV (hors garantie dans mon cas)
et en particulier, pour les lyonnais (et sa région), celui proposé par Serviphot.

Serviphot, est un réparateur agréé Canon. C’est à dire que ce n’est pas seulement un point de collecte, mais qu’il est autorisé à procéder lui-même aux réparations. Ce qui permet bien entendu de réduire les délais.

Si il n’y a pas d’urgence, il vaut mieux choisir d’envoyer (et de récupérer) son matériel par colis postal. Il est en effet très difficile de se garer dans ce quartier et par ailleurs, les locaux de Serviphot peuvent surprendre un peu (on dirait qu’ils ont élu domicile dans une cage d’escalier…).

Ceci dit…

- Appareil remis le mercredi
- Devis et diagnostic communiqué par mail le vendredi (dans mon cas, obturateur à changer complètement)
- Appareil récupéré le mercredi suivant (après appel de ma part – Serviphot n’avertit pas quand la réparation est faite).

En conclusion, je dirais que c’est du travail de « pro », sérieux, rapide, même si de la part d’un « pro » on pourrait attendre un peu plus de chaleur et de convivialité au niveau de l’accueil (mais peut être suis-je tombé à un mauvais moment).

L’objectif étant d’avoir un appareil remis en état de marche, je ne saurais que vivement conseiller Serviphot pour la réparation de votre matériel Canon !

———————–

Serviphot – 177 avenue Thiers – Lyon 69006 – 04 72 83 02 76 – serviphot@wanadoo.fr

 

 

 




Que Choisir ?

7022010

Rassurez-vous, rien à voir avec le logo.jpg
fameux magazine d’information
des consommateurs !
Mais il y a un point commun avec
notre sujet, à savoir qu’il permet de choisir et de comparer, sur la base de tests.

La comparaison s’arrête là…

Photozone.de est un site (en anglais, bien que son auteur Klaus Schroiff soit allemand) dédié à l’essai des objectifs d’appareils photo.
Mais pas seulement : Photozone propose également des articles de fond en rapport avec la technologie des appareils photo réflex, de leur capteur, des flash et des objectifs.

Revenons aux objectifs. Klaus Schroiff utilise les procédures de test développées par IMATEST. Ce qui lui permet, pour chaque objectif, de quantifier la distorsion, le vignettage, le piqué (MTF50) et les aberrations chromatiques, le tout, présenté sous forme de graphiques qui permettent la comparaison directe d’un objectif avec un autre.

A titre d’exemple, voici le graphe du Canon 16-35 f/2.8 L pour des focales de 16, 24 et 35mm

Lire la suite… »




Plus blanc que blanc… Exposer correctement les photos de neige

23012010

Avec l’avènement du numérique (et donc de l’électronique),flocon.jpg
de nombreux paramètres de prise de vue peuvent
être automatiquement gérés par le calculateur intégré au boîtier.

En particulier, nos appareils peuvent calculer l’exposition parfaite (autrement dit, le couple vitesse/diaphragme) pour une scène donnée, et ce, grâce à la mesure et à l’analyse de la quantité de lumière qui vient frapper un capteur spécifique, via l’objectif.

Oui mais voilà…
Si dans la grande majorité des cas le calcul effectué par le boîtier s’avère pertinent, il est des cas dans lesquels il perd un peu les pédales !Et ces cas ne sont pas aussi rares qu’il peut paraitre.

Les paysages de neige font partie de ceux-ci, au même titre que les paysages de bord de mer en plein été, bien que ce soit moins critique pour ces derniers.

Que se passe-t-il ?
Un paysage de neige, sous le soleil ou non, est par nature fortement lumineux, du fait du fort pouvoir réfléchissant de la neige.Or, cette forte luminosité va avoir tendance à « tromper » la mesure de luminosité effectuée par le boîtier et le résultat sera d’avoir une neige à la teinte grisâtre d’autant plus désagréable que tout le monde sait qu’elle est blanche !

Dans ces cas, il faudra impérativement donner un « coup de pouce » au boîtier pour lui indiquer manuellement que l’on veut surexposer (il s’agit bien de surexposer – ce n’est pas une erreur de frappe – neige grisâtre… capteur leurré… ça y est ? vous y êtes ?).

Pour cela, il faut sortir du mode « tout automatique » (généralement symbolisé par un carré vert) et passer en mode « P » (pour Programme) par exemple, ou dans un autre mode (Tv, Av, M) si besoin est.
Ensuite, il faudra décaler l’exposition, dans le sens de la
surexposition, d’une valeur de 1 à 1,5 IL.

Concrètement, cela revient à déplacer manuellement l’index d’exposition, pour obtenir la situation suivante où le repère d’exposition est mis en face de la valeur 1 et n’est plus centrée (cas d’un appareil réflex Canon – référez-vous au manuel de votre appareil pour connaitre la démarche permettant ce réglage).

5dtoplcdcopie.jpg

C’est au prix de cette petite manipulation que vous obtiendrez des paysages de neige avec de la neige bien blanche, que vous preniez en RAW ou en jpeg.




Effet « Dragan » et Lightroom

14112009

Andrzej Dragan [1] est un photographe qui a introduit un traitementmg1619.jpg
particulier qui confère aux portraits une apparence réellement saisissante.

A. Dragan n’a jamais vraiment révélé les étapes de retouche permettant d’arriver au résultat que l’on connaît.
En cherchant un peu sur Internet, on trouve de nombreux « presets » ou « scripts » qui permettent de reproduire l’effet « Dragan », y compris des « presets » pour Lightroom.

Je l’ai déjà dit, je ne suis pas très favorable à l’utilisation de « presets » ou de recettes toutes faites dans la mesure où la la part de créativité a tendance à s’estomper, voire à disparaître totalement. Il suffit d’appuyer sur un bouton…

Partant de là, j’avais en mai 2008, essayé de reproduire (avec plus ou moins de bonheur) un effet Dragan à l’aide de LightZone.

Voici maintenant une tentative avec Lightroom…

Lire la suite… »




Plein flash sur Portrait Professional Studio (Anthropics Technology)

25102009

logo.png

Il existe de nombreux logiciels qui permettent de retoucher un portrait avec plus ou moins de réussite.

Portrait Professional Studio (Anthropics Technology) le fait bien et le fait surtout d’une manière très professionnelle (pas de caricature, de morphing ou autres amusements). Il peut fonctionner main dans la main avec Adobe Lightroom pour lequel la version « Studio » procure un plug-in (la version « Standard » ne le permet pas – c’est l’une des différences avec également en moins la possibilité de travailler directement sur des fichiers tiff et en 16 bits et dans les espaces de couleur plus larges tels que ProPhoto).

Portrait Professional, dans sa version « Studio » procure donc un flux de travail quasiment parfait (les puristes pourront regretter de ne pas pouvoir travailler directement sur les fichiers RAW) lorsqu’il est utilisé conjointement avec Lightroom.

Mais il peut fonctionner sans Lightroom et ce, pour les deux versions « Standard » et  « Studio ». Dans ce dernier cas, on bénéficie évidemment de la compatibilité tiff et du travail en 16 bits, même sans Lightroom.

captlr.png

Dans la suite de cet article, nous allons montrer sur un exemple les étapes principales qu’offre Portrait Professional pour retoucher un portrait.

Lire la suite… »




X-Rite ColorChecker Passport

30092009

X-Rite ColorChecker Passport dans Calibration MSCCPP_b

Reçu [1] hier soir, voici mes premières impressions.

Pour rappel, ColorChecker Passport permet de créer des profils Adobe DNG afin d’obtenir des couleurs précises et cohérentes[2]

Le produit est contenu dans une boite au format DVD et comporte une cible de couleur ainsi q’un CD-Rom contenant le logiciel. On regrettera l’absence de manuel d’utilisation aussi bien sur le CD-Rom que sur le site de X-Rite.

L’installation est simple et se passe sans problème :
- une application « standalone » est installée
- un plug-in pour Lightroom est installé

Lire la suite… »




Révolution chez Canon ?

26082009

Alors que la course aux pixels fait encore rage (un nombre élevé de pixels est en effet le principal et quasiment uniqueg11.jpg argument commercial mis en avant par les fabricants et les revendeurs pour convaincre le client -les deux premiers ont depuis longtemps franchi la limite en faisant croire que « nombre élevé de pixels » veut exactement dire « qualité élevée »).

Dans ce contexte totalement biaisé, il faut saluer respectueusement l’initiative prise par Canon pour son nouveau compact expert, le PowerShot G11.

En effet, depuis la naissance de cette fameuse gamme « G » (mais c’est aussi vrai pour tous les appareils photos), le nombre de pixels du capteur n’a fait que croitre au fil des versions, pour répondre à la demande du marché (cf l’histoire de la poule et de l’oeuf…).
Or, pour la première fois, la firme a décidé d’inverser cette tendance en ne proposant « que » 10Mpix pour son G11 alors que le G10 proposait allégrement 14,7Mpix, le tout sur un capteur de même taille.

Techniquement, plus on place de pixels sur une même surface, plus il est difficile d’obtenir une sensibilité élevée, tout du moins à niveau de bruit constant et bas. En d’autres termes, plus les pixels sont serrés les uns contre les autres, moins ils sont à l’aise pour obtenir une image nette et peu bruitée.

Rappelons par ailleurs que 8Mpix (à condition de ne pas procéder à des recadrages sévères) sont techniquement  suffisants pour produire d’excellents tirages papier en 20×30 (et même plus).

Ainsi donc, Canon, en se focalisant sur un G11 capable de produire des images de meilleure qualité (avec « seulement » 10Mpix, tout en offrant une sensibilité plus élevée que le G10 – ISO 16200) et non plus d’entasser de plus en plus de pixels, prend le pari de casser une dynamique pernicieuse et irrationnelle.

On peut donc se réjouir du fait que le choix de Canon est très certainement le résultat d’une certaine maturité du côté du consommateur, qui commence, dix ans après l’explosion de la photo numérique, à mieux comprendre comme fonctionne son matériel. Ou bien est-ce Canon qui commence à réaliser que la course au pixels n’est plus rentable ?




Adobe DNG 1.3

28062009

dngtm1.gifNous en avons parlé ici. Adobe a profité de la sortie de Lightroom en version 2.4 et Camera RAW en version 5.4 pour modifier de manière significative les spécifications du format DNG.

Mais attention, disons-le tout de suite, cette version 1.3 des spécifications de DNG n’apportent pour l’instant rien de concret à l’utilisateur.

Alors, de quoi s’agit-il ?

Lire la suite… »




Ateliers photo

19062009

Un point intermédiaire sur l’état des inscriptions à nos ateliers photo pour la saison 2009-2010.

Places disponibles restantes :

  • Prise de vue niveau 1 (animé par FX Belloir) : reste 1 place sur 12
  • Prise de vue niveau 2 (animé par Jean-Louis F.) : il ne reste plus de place sur 12
  • Retouche numérique (animé par Arnaud D.) : reste 4 places sur 10

A noter que durant cette saison 2009-2010 nous proposerons des stages (une journée ou une demi-journée) sur les sujets suivants :

  • Nu académique
  • Prise en main de Adobe Lightroom

Pour les retardataires, dépêchez-vous de nous contacter car les ateliers sont presque remplis rien qu’avec les pré-inscriptions.

Comme nous vous l’avons indiqué précédemment, le risque est grand de ne plus avoir de place lors des inscriptions en septembre.

Pour rappel, l’inscription à ces ateliers photo vous ouvriront également l’accès :

  • Au studio de prise de vue  (2 flashes de 400 Joules, 1 flash de 600 Joules, 5 lampes de 1000w, 3 fonds retractables sur rouleaux (blanc, noir et gris) et boites à lumières + bol beauté + girafes)
  • Au laboratoire de tirage argentique et numérique (imprimante Epson R1800 33x48cm)
  • A la sonde d’étalonnage Spyder II
  • Aux sorties thématiques collectives



Les années se suivent, mais… ne se ressemblent pas !

26052009

Photographes lyonnais, ceci s’adresse à vous ! p13cyberbase36.jpg

Ce n’est plus 2 mais bien 3 séances (affluence oblige !) qui vous seront proposées pour l’année 2009-2010 dans le cadre du collectif image Blanc’c'noir.

 

Lancé en 2007, l’Atelier de Retouche Numérique avait fait le plein (c’est peu dire !) pour la saison 2008-2009, en parallèle avec l’atelier « Prise de vue ».

Pour la saison 2009-2010 qui s’annonce, nous avons décidé d’accroitre nos capacités d’accueil selon la structure suivante :

  • Atelier Prise de Vue N1, animé par mes soins, FX Belloir
  • Atelier Prise de Vue N2, animé par Jean-louis F.
  • Atelier de Retouche Numérique qui sera animé par Arnaud D.

Il est possible d’anticiper les inscriptions pour 2009-2010 en vous rendant à la MJC Louis Aragon de Bron
du 2 juin au 26 juin, les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14h à 19h et mercredi de 9h30 à 12h et 14h à 19h
ou en me contactant.
Sinon, il est toujours possible d’attendre la date habituelle du 5 septembre 2009 pour s’inscrire, mais compte-tenu des demandes actuelles, le risque est grand que plus aucune place ne soit disponible à cette date.

Pour vous pré-inscrire ou pour obtenir des renseignements, n’hésitez pas à me contacter.

 







sakura974 |
mariagepriscillaetolivier |
sierra1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | venissime
| Ma passions : la photgraphie
| elendian & auscar