Se réconcilier avec son flash – par Jean-Philippe Gallat [1]

20 05 2010

Qui n’a jamais été irrité par son flash ? vintcamclock.jpg

Alors que les fabricants arguent de multiples automatismes, nombreuses photos prises au flash présentent soit un fond sous-exposé, soit des avant-plans complètement brulés (le fameux fromage blanc). On a beau changer la vitesse (dans les limites de la synchronisation), ouvrir ou fermer le diaphragme, les résultats ne sont pas plus probants.

Les modes d’emploi de l’appareil et du flash, Canon en particulier, ne seront d’aucun secours.
La solution : ne pas faire confiance aux multiples automatismes qui semblent se contrarier.

Le nec plus ultra du flash, c’est l’utilisation d’un flash-mètre, appareil réglé en manuel.
Encore investir, me direz-vous ? Non, utilisez le mode TTL du flash et celui-ci adaptera sa puissance à la réflectivité du sujet.

En trois temps, il est possible d’améliorer ses images prises au flash :

  1. D’abord estimer la lumière de l’environnement. Le flash éteint, prendre quelques clichés de la salle ou de l’extérieur et noter le couple vitesse-diaphragme. Même si la luminosité varie en fonction de votre cadrage, ce sera dans de faibles proportions (sauf si un spot est dans le champ…).
  2. Régler l’appareil en manuel et lui appliquer ce réglage. Un intérêt majeur : ce réglage permet de contrôler l’ouverture du diaphragme.
  3. Prendre les photos au flash réglé en mode TTL.

Vous constaterez immédiatement une plus grande stabilité dans vos résultats et un meilleur équilibre entre votre sujet principal et l’environnement.

Pour améliorer vos résultats, c’est le moment de découvrir certaines fonctionnalités peu utilisées habituellement. Vous ne pourrez plus vous en passer.

  • D’abord la correction d’exposition au flash :  flashexp.jpg
    C’est l’équivalent de la correction d’exposition. En général, retenir qu’il faudra diminuer la correction d’exposition au flash à l’extérieur ou augmenter la correction d’exposition au flash à l’intérieur. Bien entendu, l’exposition de la lumière ambiante n’est pas affectée.
  • Ensuite la mémorisation d’exposition au flash exposurelock.jpg qui vous permettra de mesurer plus précisément la lumière sur une partie de votre sujet principal.

L’intérêt de cette méthode est sa simplicité et sa rapidité. Elle s’applique autant aux
flashes intégrés qu’aux flashes externes. De plus, si vous disposez d’un flash cobra,
elle est efficace dans toutes les positions de la tête ou si le flash est commandé à
distance.

Vous pourrez approfondir cette méthode sur le site d’Univers photo.

Une autre approche, entièrement manuelle, est l’approche de David Hobby sur son site Strobist.

De quoi se réconcilier avec son flash !!!

———————————————————

[1] Cet article sur le flash est la première contribution de Jean-Philippe Gallat à PHOTO [numérique]


Actions

Informations



Une réponse à “Se réconcilier avec son flash – par Jean-Philippe Gallat [1]”

  1. 10 06 2010
    pierremes (09:50:00) :

    Enfin un article simple et clair sur l’utilisation du flash. Je vais le mettre en pratique dès que possible.
    Merci.

Laisser un commentaire




sakura974 |
mariagepriscillaetolivier |
sierra1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | venissime
| Ma passions : la photgraphie
| elendian & auscar