Effet « Dragan » et Lightroom

14 11 2009

Andrzej Dragan [1] est un photographe qui a introduit un traitementmg1619.jpg
particulier qui confère aux portraits une apparence réellement saisissante.

A. Dragan n’a jamais vraiment révélé les étapes de retouche permettant d’arriver au résultat que l’on connaît.
En cherchant un peu sur Internet, on trouve de nombreux « presets » ou « scripts » qui permettent de reproduire l’effet « Dragan », y compris des « presets » pour Lightroom.

Je l’ai déjà dit, je ne suis pas très favorable à l’utilisation de « presets » ou de recettes toutes faites dans la mesure où la la part de créativité a tendance à s’estomper, voire à disparaître totalement. Il suffit d’appuyer sur un bouton…

Partant de là, j’avais en mai 2008, essayé de reproduire (avec plus ou moins de bonheur) un effet Dragan à l’aide de LightZone.

Voici maintenant une tentative avec Lightroom…

Au risque de me répéter, il ne faut retenir que les grandes lignes de la démarche que je propose et surtout pas d’essayer de reproduire avec exactitude telle ou telle valeur de curseur. Les réglages peuvent en effet fortement varier d’une image à l’autre. Là encore, c’est surtout le résultat qui est important. L’objectif n’est pas d’avoir une recette presse-bouton toute faite.

Il y a une chose qu’il faut reconnaître, c’est que cet effet Dragan prend toute sa dimension lorsqu’il est appliqué à des visages aux caractéristiques bien marquées. Pour le présent exemple, j’ai eu la chance de photographier – vous en conviendrez – un visage que l’on peut considérer comme peu banal.

La première chose à faire est de placer les tons de l’image.
Pour ça, on agira sur la balance des blancs de manière à placer le curseur Coloris sur la gauche. Ce qui aura pour effet d’apporter une teinte verte (dominante) à l’ensemble de l’image.

saturation1.png
Ensuite, il faudra dé-saturer l’ensemble de l’image en plaçant le curseur de saturation sur la gauche. Il est possible à ce moment d’ajouter un peu Clarté et de Vibrance (ce dernier réglage n’est pas obligatoire).

saturation.png

L’étape suivante est importante , car c’est elle qui va placer les hautes et les basses lumières et ses réglages dépendent des valeurs de l’image d’origine. En substance, il faut augmenter les contrastes en obtenant une courbe en « S » (non nécessairement symétrique).

courbe.png

Ensuite, il convient de « rattraper » la teinte verte, en particulier sur les zones qui doivent être blanches (telle que les cheveux blancs). Pour cela, on utilisera l’outil « TSI » en mode Saturation en ajustant le curseur de la teinte Jaune sur la gauche.

tsi.png

La suite consiste à accentuer globalement et localement certains détails.
On appliquera à l’ensemble de l’image une accentuation (netteté) importante.

nettet.png
Puis, à l’aide de l’outil de retouche locale (pinceau), on éclaircira le blanc des yeux.De même, toujours à l’aide du même outil, on accentuera la netteté des sourcils.

Pour finir, on appliquera un vignettage à l’ensemble de l’image afin d’obscurcir les contours généraux.

vignette.png

Résultat final

On peut comparer ici le résultat obtenu (à droite) avec l’image de départ (à gauche).


mg16191.jpg
  mg1619.jpgCliquer sur les photos pour les agrandir
S’il ne fallait retenir qu’une chose, c’est qu’il n’y a pas de recette « passe-partout », seulement des directions dans lesquelles aller… Avec une idée du résultat que l’on cherche à atteindre.

(Après publication de ce billet, je me suis aperçu que le rendu des deux photos ci-dessus ne correspond pas vraiment à celui que j’obtiens sur mon autre PC dédié à la photographie. Il est donc possible, en particulier, que l’image retouchée apparaisse plus sombre et moins nette qu’elle ne l’est en réalité. La raison probable de ces différences provient des paramètres d’exportation utilisés, en particulier le redimensionnement et l’espace de couleur sRVB).
—————————————————————–
Astuce : pour créer l’éclat pupillaire absent de l’oeil gauche, je me suis servi de l’outil de correction des taches comme d’un tampon. Il suffit de déplacer la source proposée par LR à l’endroit désiré – en l’occurrence, sur l’éclat pupillaire de l’oeil droit. Dans le cas présent, j’ai utilisé cet outil, non pas pour enlever une tache, mais pour en créer une !
Cette astuce est d’ailleurs utilisable pour supprimer des éléments indésirables sans avoir recours à un logiciel tiers.

pupille.png

Notes

[1]: Andrzej Dragan est un photographe (mais aussi musicien, docteur en physique quantique) polonais né à Varsovie en 1978.  Il a introduit un effet (on retrouve cet effet sous le non de « dragan » ou « draganize ») qui donne une apparence (une retouche numérique) saisissante aux portraits. Les premières photos présentées sur son site ont été faites avec un Canon EOS 300D.


Actions

Informations



4 réponses à “Effet « Dragan » et Lightroom”

  1. 12 10 2010
    Sandrine (05:39:19) :

    Merci beaucoup pour ce tutoriel ! Je l’ai moi même appliqué et ça donne tout de suite une photo beaucoup plus captivante.

    Je tente également de trouver des tutoriels n’utilisant pas de presets afin de mieux connaître l’outil Lightroom (puisque je débute) mais c’est difficile d’en trouver. Si vous avez des liens n’hésitez pas.

    Sandrine

  2. 6 12 2011
    Photographe marseille (12:22:58) :

    Très bon tuto, merci :)

  3. 4 11 2012
    One Vibration (19:25:42) :

    Tuto très intéressant, je m’y colle de ce pas :D

  4. 7 11 2016
    fau (16:08:29) :

    joli… je vais essayer ….

Laisser un commentaire




sakura974 |
mariagepriscillaetolivier |
sierra1 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | venissime
| Ma passions : la photgraphie
| elendian & auscar